˲    в         ˲    ˲    ˲ò            



       




LItinerarium de Daniel Krman

Résumé


LItinerarium (1708 1709), le carnet de voyage de Daniel Krman le Jeune peut être considéré comme une oeuvre remarquable de la littérature baroque slovaque. Sa traduction en langue ukrainienne pourrait avoir un effet positif sur les relations culturelles entre lUkraine et la Slovaquie.

Krman était surintendant, cest-à-dire évêque des protestants hongroslovaques, qui subirent des persécutions dans lEmpire austro-hongrois et furent des participants acharnés des révoltes de François II Rakoczi contre les Habsbourg.

En 1707, Krman fut chargé par lÉglise protestante hongro-slovaque de se rendre auprès de Charles XII, un coreligionnaire, afin dobtenir des subventions pour le Collège évsngélique de Prešov.

LItinerarium est le récit de ce voyage extraordinaire, riche en péripéties. Comme le latin faisait encore toujours partie intégrante de la culture occidentale, cest dans cette langue que Krman la écrit.

En compagnie de son compatriote Pohorsky, Krman commença son odyssée en Slovaquie et parcourut la Pologne, la Prusse, la Lituanie, la Biélorussie, lUkraine et la Moldavie. Il arriva à Moguilev, en Biélorussie, où il fut reçu par Charles XII qui lui remit la somme de vingt mille écus pour le Collège évangélique de Prešov ainsi que mille écus pour son voyage de retour en Hongrie, sa douce patrie, comme il aimait lappeler.

Après sa visite au roi de Suède, Krman poursuivit son voyage jusquà la ville de Starodoub, en Ukraine, où il rencontra pour la première fois ľ hetmán Ivan Mazepa, dont le génie cosaque lui fit une grande impression.

En 1709, la bataille de Poltava, où Charles XII et son allié Mazepa furent battus par Pierre I", constitue le point culminant de son périple.

LItinerarium de Krman, témoin oculaire de la bataille, est lun des documents les plus anciens sur la tragédie de Poltava, après laquelle lUkraine fut pendant trois cents ans une colonie de la Russie.

Ce document littéraire slovaque revêt une importance historique pour les Ukrainiens qui, comme tous les autres peuples, aiment connaître lopinion des autres pays et à plus forte raison des voisins slaves, les plus proches témoins des événements qui ont façonné leur histoire.

Au cours de cet itinéraire, Krman a noté ses propres impressions, mais il na pas négligé pour autant laspect géographique, socio-politique et ethnique des pays traversés. Cependant, ses observations sont marzuées par sa confession protestante. Ainsi, il relate avec acrimonie linjustice sociale et religieuse des autres peuples, sans compter les grandes polémiques avec les schismatiques.

Ses portraits de Charles XII, de Mazepa et de Pierre I er sont fort intéressants, expressifs et marqués par ses sympathies confessionnelles et personnelles.

Le style baroque de Krman se caractérise par des procédeé rabelaisiens (scènes colorées et authentiques de la vie populaire, du rituel religieux, etc.) mêlés à un récit historique proche de Plutarque (descriptions précises de la bataille de Poltava, du système étatique de lUkraine cosaque, appréciation de la Sitch Zaporogue, laquelle était considérée en Occident comme la première république des Slaves de lEst, etc.).

Dans son oeuvre, Krman accorde la plus grande attention à lUkraine, qui est aujourdhui le plus proche voisin des Slovaques à lest.

Les envoyés slovaques ont traversé presque toute lUkraine (NovhorodSiverskyi, Batouryn, Romen, Boudychtcha, Poltava, Novi Sanjary, Perevolotchna, Otchakiv) et sont retournés dans leur pays en passant par la Moldavie (Bendery, lasi, Suceava) et la Transcarpatie (Khoust, Koroleve, Moukatchiv).

Lédition ukrainienne de lItinerarium suscitera sans nul doute un vif intérêt non seulement en Ukraine, mais aussi dans les autres pays slaves. En effet, après des siècles de privation de liberté, lUkraine et la Slovaquie passent par le processus tumultueux de la recherche de leur passé et de la connaissance de soi.








       


:

:   , . -- . , , , , , , . . . . )



 


i ii, ii Ctrl+Enter.

I.   IX-XVIII .